AAAah non c'est trop horrible !    Je ne savais plus de quel pied, je m'étais levée ce matin... D'habitude,  je m'en souviens toujours, mais là impossible de me le rappeler. C'était une véritable tragédie de commencer ma journée de cette façon!!!

IMG_20160909_132640

 Mais alors,  quel vernis, allais-je  me mettre sur les ongles des doigts de pieds ???  J'étais dans un état de confusion mentale extrême, tout tournait autour de moi. Rouge carmin ou bleu du ciel / Saint Tropez, le vernis ? ... . Je me disais que ce bleu méditerronnée irait bien avec ma lampe vintage chinée en toute simplicité dans une brocante non moins vintage.....

brocante

 Je devais me ressaisir.  Prendre une douche dans ma salle de bains fenshui, ambiance salade verte vinaigrette et sérénité allait m"apaiser.

Le savon de bain tilleul menthe agrumes sur ma peau, la crème hydratante thé vert relipidante et rajeunissante, me remirent les idées en place.

Les traces du temps et de la contrariété s'étaient estompées, j'avais deux jours de moins, une vraie jeune fille en fleurs..

 Ce matin, là je n'ai bu que de l'eau chaude citronnée  pour me purifier l'estomac mon principal  instrument de travail,  je veille à  une hygiene alimentaire parfaite.

 Non,  je ne suis pas décoratrice d'intérieur zen,  je suis blogueuse spécialisée dans le sandwich au thon, toujours entre deux billets a écrire, en recherche constante de nouvelles saveurs innovantes afin de défrayer la chronique.. .C'est une discipline impitoyable où les partisans du sandwich baguette et ceux du sandwich mie de pain se livrent une lutte sans merci,  sans parler des débats sans fin au sujet de l'assaisonnent qu'il vaudrait mieux napper en dessous ou  au dessus des miettes de thon. ....
Ca faisait déjà un moment que j'offciais dans ce secteur,  je commençais vraiment à toucher ma bille, avec un certain nombre de sandwiches ingurgités à mon actif.

rayons de boites de thonboites de thon

  Ce jour-là , je devais me rendre au Salan international du  sandwich au thon pour lequel j'avais reçu un carton d'invitation "Premium". Hé oui, la consécration de dures années de labeur (J'avais droit à un certain nombre d'avantages comme des massages à l'huile de thon offerts). Cette manifestation annuelle était  cruciale, il fallait repérer les nouvelles tendances à venir, afin de rester au goût du jour et à la pointe du progrès.
Maman, j'ai peur  !!! Comment  allais-je m'habiller  pour me rendre à ce rendez-vous où tous les experts les plus en vue seront présents, le palais purifié, prêts à activer leurs papilles de compétition ? Devais-je porter mon tailleur pantalon ainsi que mon pin's de la meilleure chroniqueuse thon-cornichons épinglé à la boutonnière?  Que nenni, moussaillons, je vais surprendre en mettant mon  panatalon de survet' bleu pétrole et mes chaussures rouges à talons hauts  decouvertes à la dernière fashion Quick. 

pantalon bleu et chaussures rouges

 Il vallait mieux y aller en tenue élégante de combat au cas où un accident de dégustation se produirait. Inutile de préciser que ce met n'est pas des plus aisés à manger en toute dignité. L'humiliation n'est pas loin, si  l'on fait tomber sur ces escarpins vernis tous les ingrédients contenus dans le-dit sandwich. Si je mettais mon gloss velouté repulpant doré ?? Ce ne serait  pas très adapté. Il faut savoir que les sandwiches peuvent contenir toutes sortes de condiments  comme du curry, ds poivrons, de l'harissa, du chutney...Je vais plutôt mettre mon blush revatiminant qui me donnera bonne mine, quand je m'enfournerai toute cette nourriture.

Cette année, beaucoup de monde se pressait dans les allées du Salon international du Sandwich au ton. Plus de peoples que d'habitude y avaient été invités :  Dave, les frères Bogdanov, Anny Co....(ah non mon chat m'a interdit d'en parler., c'est vrai.)...La direction  cette fois-ci avait mis les bouchées doubles en investissant dans la déco .
Le thème de la mer était à l'honneur, (Ingrédient principal issu de la mer,  oblige). Aucun détail n'avait été laissé au hasard. Les stands étaient ornés de filets de pêche, de cordages et de fruits de mer fleurant la marée plus que de raison. .En fond sonore,  des chansons de marins tonitruantes allaient bon train. L'ambiance était  à une certaine désinvolture  étudiée. Les responsables des stands portaient des tenues de pirates ou de corsaire et vous harenguaient pour venir tester leurs produits, "Ils sont goutus mes sandwich au thon, ils sont forts en bouche, c'est bon mangez-en !"

stand de figurines

Quand on regardait les mets de plus près ou pas trop quand même, certains pouvant dater de 1993, la tendance était à l' aill et  fines herbes comme assaisonnement  du moment.  Son goût relevé et massif devait se télescoper à celui du thon non moins franc du collier.  Pour tout dire,  je n'étais pas totalement convaincue par la présence d'ail, ce condiment un peu subversif que j'ingérais diffcilement d'ordinaire...."On n'était vraiment pas sur une vraie bonne nouvelle en matière d'hygiène bucco-dentaire" Comme d'habitude,  sur chaque présentoire, étaient posés différents petits plateaux d'échantillons de sandwciches, accompagnés de leur petite serviette  à nouer autour du cou pour prévenir (en partie) des accidents cités plus haut.  Cependant, cela n'empechait aucunement l'atterrissage de miettes de thon sur ses Fernand Fior toutes neuves.

nus pieds sur marellei

Aucune  brosse à dents ni dentifrice, ni pastilles mentholées n'étaient proposés aux experts-testeurs. J'avais déjà exigé ces accessoires les années précédentes, j' avais même lancé une pétition sur mon blog, mais en vain, je n'avais pas été entendue. Je ne voulais pas repartir avec une haleine de chacal après tant d'années de bons et loyaux services. L'ail était la goutte d'eau qui avait fait déborder toutes mes aigreurs...

Je fus prise d'exaspération. La moutarde, la grande alliée du sandwich au thon,  que je n'avais déjà que trop testée sous toutes ses formes pendant des années, me monta au nez.  Je me farcissais du thon sur tous ses aspects depuis bien trop longtemps.  Une vague de dégoût me submergea. C'en était trop, je décidai de rendre mon tablier de bouffeuse de thon...Une vraie rebelle, une folle furieuse. Je bouillais, j'explosais intérieurement, j'avais envie de hurler....

dessins de thon

Quand je suis allée rendre mon badge à l'accueil, des commerciaux  me tendirent des boîtes réfrigérées  : "Vous oubliez vos boxes  aux sanwich thon harissa, chutney - oignon, mangue à tester pour le prochain article de votre blog, "Le Thon, est donné ! " Je les regardai droit dans les yeux : "J'ai décidé de laisser ce poisson tranquille définitivement ! en vous souhaitant une bonne journée ! ". Je  tournai fièrement les talons. J'allais enfin me reposer, moi et mon estomac !  A la sortie du salon, Porte de Versailles, j'allais droit devant sans me retourner, sans savoir ce que j'allais faire.  C'était complètement fou et  vertigineux. C'était l'apocalypse intérieure.  Il était temps que  je fasse le vide, que je prenne  le large, que je largue les amarres. Toujours cette terminologie maritime, quinze ans  à ingurgiter de la poiscaille, ça laisse des traces. Je pensais me mettre au concombre, salade verte à tout jamais.  J'étais d'une humeur crépusculaire.  Je me dirigeais vers un coucher de soleil de fin du monde, comme hypnotisée...Déconnectée de tout,  j'aillais  m'aventurer  dans la vraie vie, de l'autre côté de périph'...

mur, couleurs vives


Tiens, mon smartphone vibre,...J'ai reçu une alerte !  Quoi, Dany Brillant a aimé mon dernier tweet ?? Incroyable !!! Faut absolûment que j'en parle dans mon blog !!!!