Par un dimanche pluvieux, j'ai poussé la porte de  la MAISON ROUGE. et je n'ai pas été déçue du voyage.  J'ai  vu une exposition réjouissante, ludique, drôle comme je les aime une explosion de couleurs consacrée à l'oeuvre plastique d'Hervé Di Rosa et bien d'autres choses. J'ai bien fait de venir. J'étais comme une petite folle, je déambulais d'espace en espace, de découvertes en  découvertes plus que surpenantes, dans ce lieu assez vaste sans en avoir l'air,  la scénographie y était emballante et originale.

Hervé Di Rosa est un chouette gars qui m'a embellie ma journée. La joie de vivre se dégage de ses oeuvres. Je ne connaissais pas du tout ce plasticien aux multiples talents. Comme il est dit dans la brochure,  acteur majeur de la figuration libre dans les années 80, l'artiste a abordé tous  les beaux-arts: peinture, arts graphiques, bande dessinée, sculpture.

C'est aussi un collectionneur d'objets incroyables qui sont aussi présentés. Il s'est engagé également dans la promotion de l'art modeste,  un art populaire dans lequel il se reconnaît pleinement . Il y a consacré un musée, le MIAM  (ça ne s'invente pas! ), le musée international des arts modestes à Sète. C'est donc une oeuvre protéiforme que l'on retrouve dans cette expo : peinture, sculpture, bandes dessinées, objets de ses collections.

Je ne vais pas vous faire une visite guidée en bonne et due forme, c'est un ordre tout personnel.... , un aperçu du monde foutraque di l'aaartiste...

Une petite idée générale tout de même issue du catalogue de l'expo  :

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition

 

Bon alors, il était une foooois....Un joyeux bazar...

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition

 

Ca commence par  la vaisselle à  sa mère... :

photo du catalogue de l'exposition Hervé di Rosa

 

Ben moi aussi alors, je vous montre la cuisine à ma mère :

cuisine

On a le droit de prendre des photos des oeuvres, j'ai  demandé à un gardien du musée. Pour la cuisine à ma mère, je lui ai pas demandé.

Et puis, Un lieu surprenant et sombre , une sorte de couloir tapissé de fresques poigantes du sol au plafond qui contrastent  avec le reste de ces oeuvres colorées et vives.  La scénograhie joue un rôle important dans cette exposition, elle nous englobe entièrement.

La vie des pauvres

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition

 

la vie des pauvres (sol): fresque d'Hervé di Rosa

la vie des pauvres (mur) : fresque d'Hervé di Rosa

la vie des pauvres : fresque (Hervé di Rosq)

La vie des pauvres : fresque murale de Hervé di Rosa

 Suivez le guide ! 

un peu de géographie, on se concentre  ! pour se repérer parmi les fameux arts modestes :

Carte des Arts modestes : Hervé di Rosa (Exposition Maison Rouge)

Des joyeusetés (oeuvres d'art, objets de collection du quotidien..) en pagaille issues principalement de son MIAM qui célèbre l'art populaire, une vision de l'art contemporain souriante et accesible :

(J'y ai ajouté une pointe de touche personnelle)

Hervé Di Rosa et les arts modestes : salle d'exposition (Maison Rouge)

J'ai même croisé tata Jacqueline :
on dit bonjour à Tata Jaqueline !

sculpture de femme assise (Exposition Hervé Di Rosa et les Arts modestes)

Hervé Di Rosa aime bien collectionner les petites voitures mais n'aime pas monter dedans :

voitures miniatures (collection Hervé di Rosa)

J'aime bien Les Deux nigauds, deux grands voyageurs inventés par l'artiste (personnages inspirés de la bande dessinée)

Deux nigauds dans une voiture (sculpture) - Hervé Di Rosa

Pas mal d'objets colorés plaisants pour nos âmes de grands dadais :

 

Figurines, Goldorak (Hervé Di Rosa)

Figurine de super-héros (catalogue d'exposition, Hervé di Rosa et les Arts modestes)

jouets, figurines (exposition Hervé di Rosa, Maison Rouge))

J'adore...

Ses peintures sont ouuah aussi :
C'est l'apocalypse !

Dirosapocalypse (peinture Hervé di Rosa, expo Maison Rouge)

Dirosapocalypse, 1984

Glouglou, on plonge dans les tréfonds :

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition

 Des poissons et toutes sortes de créatures aquatiques en peinture ou en vrai !

 

On met aussi les pieds dans sa bibliothèque :

Sculpture de pied poilu (Hervé Di Rosa et les arts modestes : exposition)

Hervé Di Rosa aime les pieds poilus et le papier, son support de prédilection. C'est le matos le plus accessible pour dessiner, c'est aussi celui des bandes dessinées, des livres, des magazines dont il fait la collection et dont il est grand lecteur. Rien que pour ça, cet homme ne peut pas être tout à fait mauvais !

bibliothèque d'Hervé Di Rosa (papier peint : exposition Maison Rouge)

 (papier peint de sa bibliothèque)

Dans le catalogue de l'expo,  on découvre tellement d'autres choses incroyables qui donnent envie de se précipiter au MIAM (miam miam ! ). Trente ans que le garçon officie dans  les beaux-arts tout de même.

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition et tasse de thé

 Cette oeuvre foisonnante, faut la voir pour y croire !!

 (Catalogue : Plus jamais seul, Hervé Rosa et les arts modestes, ed. Fage-La Maison rouge 2016)

D'autres. photos de l'exposition alimenteront en partie mon calendrier de l'avent gratiné et virtuel (peut-être aussi éphèmère dans l'album du blog mais restera  dans mon album Flickr)
Ces albums uniquement pour le plaisir des yeux :-)  rien de plus.