jardin en friche, mur avec graffitis

Ebauche de pièce de théâtre à épisodes :

Episode 8 : (Nathalie est seule en scène, face au public)

NATHALIE :  En fait, l’apocalypse, c’est pas que moi !  Tout le monde a mis la main à la pâte !  Vous vous souvenez, la dernière fois, ça avait dégénéré en engueulade générale ? Hé ben, collègue n°1 et collègue n°2 en sont venues aux mains !

Apparaît collègue n°1, qui se place à côté de Nathalie, face au public

Collègue n°1   : On s’est foutus sur la gueule, oui  ! J’ai couru après collègue n°2 qui m’avait énervée en me traitant de bonne à rien.  Je lui ai couru après ! Putain, elle court vite, j’ai eu du mal à la rattraper.  Je te  l’ai empoignée d’une main et de l'autre, je lui ai mis un sacré pain ! Fallait voir ça, elle était toute sonnée, l’inspecteur des travaux finis .

Nathalie : Et vous vous êtes mises  à hurler  toutes les deux ! Mon dieu quels organes !

Collègue n° 2 : (les rejoint sur scène, comme elle est très en colère, on comprend tout ce qu’elle dit)
Un  peu mon neveu !  Elle m’a décochée une de ces droites. J’ai failli en perdre une dent. Alors oui, j’ai crié de douleur tout ce que j’ai pu ! De rage, je l’ai empoignée par les cheveux et  elle s’est mis aussi à hurler. On est tombées toutes les deux par terre. On faisait des roulades, à n’en plus finir. On se frappait, on se tirait les cheveux.  Et puis…

Nathalie : Et puis la chef a pété un plomb et elle s’est jointe à la bagarre. Elle leur a mordu les mollets !

La chef : (elle surgit des coulisses et les rejoint). Oui toute cette violence, ça m’a galvanisée !  J’ai eu envie de me jeter dans la mêlée. Je sais pas ce qui m’a pris. Tout le monde était cul par-dessus par tête,  j’ai vu des mollets blancs  qui dépassaient  et j’ai mordu dedans de toutes mes forces.  C’était bien grassouillet, comme j’aime ! Ca m’a fait un bien fou de me lâcher. Je mes suis déchaînée comme une petite folle !

Collègue n°1 et collègue n° 2 : Elle nous a fait un mal de chien cette conne ! On s’est mises à brailler comme des bêtes !

Nathalie : Du coup, leurs cris ont  attiré les autres  collègues de l’agence ! Je sais pas comment, tout le monde s’est mis à se  battre !

 Collègue n°1 : C’est normal, Gérard de la compta qui en fout pas une, a lancé, « Venez voir !  Pour une fois qu’il se passe quelque chose au service du  1er étage ». Ca m’a énervée, alors je me suis jetée sur lui.  Je lui ai arraché sa pauvre moumoute jaune qui  lui sert de chevelure. On a commencé à se fiche de sacrés mandales. Et puis,  y  a Jacqueline du service contentieux qui a  voulu nous séparer et comme elle s’est pris un mauvais coup, elle a pas aimé.  Alors furieuse,  elle s’est jointe à la bagarre.

 Collègue n° 2 :  Ensuite, il y a eu la Dircom et  la DRH qui  ont débarqué et ça a dégénéré en pugilat général.  Toutes les rancoeurs , les reproches, les non-dits ont rejailli, ont explosé au grand jour  ! Tout le monde a pu s’expliquer tout en s’envoyant des coups des poings, c'était génial  ! "  Et vas-y, toi, j'ai jamais pu t'encadrer avec ta mine de ravie de la crèche, et toi  t'as toujours été qu'un gros hypocrite  ! Ben et toi tu fais passer tes vancances au Brésil sur tes notes de frais ! ".  Ah, ça fait du bien une  bonne mise au point comme ça !

 La chef : J’aime tous ces corps en sueur entrelacés qui se frottent les uns aux autres ! Ces cris, ces insultes, ces invectives ! J’avais l’impression de vivre enfin ! que de sensations fortes !

 Nathalie : Ca des  sensations fortes, y en a eu ! Grâce à la confusion générale, j’ai pu mettre à exécution mon rêve de destruction de l’agence. J’aurais pu utiliser du fulminate de mercure pour tout faire péter mais j’avais  d’autres plans plus ambitieux et plus définitifs. J’en ai profité pour choper le chef informaticien. Celui-là, il m’énervait à toujours me prendre pour une abrutie, à me répondre comme à une débile.  Je suis désolée, je m’y connais en nouvelles technologies.  
La preuve, j’avais en tête une sacrée bonne idée. Et puis, j’avais une bonne revanche  à prendre sur les informaticiens qui vous plantent au beau milieu d'un rendez-vous galant.  Je me suis pas gênée, je lui ai mis mon coupe- papier  sous la gorge,  juste au niveau de la jugulaire.  Je lui ai dit, « Si tu résistes, je te saigne » . Je l’ai forcé  à aller dans la salle des serveurs.  Je lui ai demandé de couper les fils de toutes les machines : les verts, les jaunes, les rouges, les bleus ! Je voulais détruire toutes les données informatiques et toutes les traces de l’agence ! J’allais anéantir cette pauvre petite entreprise à tout jamais. Je me sentais la plus forte, une femme bio-ionique qui déplaçait des montagnes au ralenti, en faisant un bruit métallique.

Lorsque l’informaticien, avec mon coupe-papier sur l’estomac,  a eu coupé tous les fils, il s'est produit une énorme explosion, une déflagration assourdissante , la terre s’est mise à trembler, des pluies de cendres se sont abattues sur nous, tous les murs se sont effondrés  !!

Ma fin était proche et celle de tous les autres aussi, c’est sûr ! J’avais déclenché l’apocalypse, en ordonnant de  couper  tous les fils !

Cette agence avait  en fait un rôle plus crucial que ce que je croyais.  J'avais en fait, demandé à l’informaticien de détruire le grand Big Data de toute la planète. Cette agence était une espèce d’instance dirigeante et supérieure qui gouvernait la terre. Je l'ai su plus tard! Ben, j'étais pas au courant. On me disait rien aussi dans cette boîte ! c’est en se trompant qu’on apprend !

 Oui j’avais provoqué la fin du monde ! THE END OF THE WORLD ! Ca fait plus ambiance Mad Max dit en anglais !

 Sinon, Le big chef, pendant la bagarre générale avait voulu s’enfuir aux îles Caïmans récupérer son pognon pour s’acheter une île déserte mais il n’en a pas eu le temps.  Le  plafond de son bureau lui est tombé sur la tête tandis qu’il terminait une choucroute ! C’était sa dernière sa choucroute ! ET le rideau noir  sur sa pauvre tronche,  est tombé !

 A SUIVRE….

Si si, je n’ai pas dit mon dernier mot !

Et ce sera futuriste…

Voir tous les épisodes

A  PARTE  :
Et puis un calendrier de l'avent sous la forme d'un album photos. Il se trouve  parmi les albums situés dans
le bandeau de droite du blog. Il faut cliquer sur son nom  :  "Ah, l'avent le calendrier"
vous pouvez aussi retrouver ce calendrier avec des variantes sur Flickr !!!