IMG_20171114_220844

La situation durant l'année 2017 n'avait fait qu'empirer, puis était devenue inextricable,  pour en venir à ce dénouement, une explosion en plein vol. Cela a été pénible sur le moment. Etait-ce dû à la violence de ce choc mental ? Lorsque je repris mes esprits, je réalisais que le changement qui en resultait, allait être bénéfique, comment ne pas l'avoir compris tout de suite ? J' allais commencer l'année 2018 délivrée d'un poids insupportable, Aurais-je été atteinte du syndrôme de Stockhölm un bref instant  telle une Natasha Kampusch qui  ne comprendrait pas qu'elle pouvait se sauver de sa cave après  des années  de captivité ? 

Soudain, il me pousse une longue chevelure blonde, je me mets à entonner d'une voix stridente et aiguë : "Libérée, délivrée....!!!! Ne nous emballons pas trop vite, mais je me sens soulagée, comme si  l'on arrêtait  de me donner des coups sur la tête ! L'endroit où s'est produit ce bouleversement n'est pas vraiment un monde utopique, Comme dirait Baudelaire, je ne vais pas retrouver le paradis vert des amours enfantines. C'est un lieu de règles, de contraintes imposées pour une autorité en place avec tout son cortège de compromissions. Cela me rappelle que lorsque j'étais à l'école maternelle, nous étions partis à la mer à Houlgate avec ma classe. Je me réjouissais d'aller nager librement au mileu des vagues libérée de la routine scolaire. Cependant, une fois dans l'eau, les maîtresses nous avaient dit que l'on ne pouvait pas se tremper plus haut que les mollets. J'avais été plutôt déçue, d'autant que le déjeuner du midi était aussi mauvais que celui de la cantine.

Demain, je ne sais pas ce qu'il y aura à la  cantine, mais je reprendrai deux fois des frites !

IMG_20171028_120411

IMG_20171028_120818

IMG_20171028_120802 

IMG_20171028_120834

Oeuvres picturales situées en haut du Parc de Belleville (Paris 20è)