IMG_20180913_182019

 

Vous voyez pas que je sais…
je sais que tout tourbillonne autour de moi
Je sais que je vais pas bien
Je sais que je suis pas comme vous
Je sais que je suis votre idiote
je sais bien que je suis entravée
Je vois bien que tout tourne autour de moi,
Je vois vos regards….
Je vois que vous voyez au-dedans de moi
Je vois aussi en vous vous savez
Vous pensez que je suis folle,
Vous ne pensez pas, vous en êtes sûrs….
S’arracher les cheveux tous les jours,
pour  ne pas aller à la cantine avec quelqu’un que l'on hait
Vouloir éviter autrui à ce point,
Faut pas être nette, oui,

IMG_20180913_182007 - Copie


Que cela devienne une obsession, une hantise,
que cela vous brûle le cerveau tout entier
Ce n’est pas normal ! Je ne suis pas normale
Tout ce monde à la cantine me donne le tournis
Depuis toute petite, les réfectoires dans les écoles, les colonies de vacances
Le vacarme assourdissant de ces voix stridantes,
Je n’ai jamais pu supporter….
Parler, répondre à des absurdités me panique…Je sais que je n’arrive à rien
Pas besoin de vous pour le savoir,
Je suis dépassée, débordée par ce monde trop envahissant,
j’en ai conscience aussi bien que vous
Vous qui êtres amassés derrière cette vitre,  me scrutant  bizarrement
étudiant ce corps étranger
Je vais vous aider, je sais que je suis limitée
Je n’arrive à rien
Mais je suis bien plus lucide que vous
Je vois tout vous savez, votre enfermement
Vos certitudes, vos assurances artificielles…

IMG_20180913_181954

Tenir jusqu’au soir pour ne pas vriller, pour ne pas craquer
ne pas hurler comme une bête sauvage
Etouffer ma honte de moi que vous me faites ressentir, étouffer ma rage
Arretez de tout m’imposer tout le temps, laissez moi
Vos ordres, vos injonctions qu’ont il de plus que
que mes désirs, mes volontés, mes aspirations ?
Vos règles, vos règlements intérieurs
Ont-ils plus de valeur que mes intimes convictions ?
Vos décisions arbitraires qui me brisent
en quoi me concerneraient t-elles ?
Pourquoi auraient-elles prise sur moi, sur ma vie,
Petits cerveaux qui se croient dotés d’une grande intelligence
Qu’avez-vous à m’apprendre ?
Vous qui êtes sourds ou sourdes à tous mes cris ?
Je péris, je décrépis sous vos incompréhensions
Je rouille sous vos velléites, je ternis sous vos caprices, je ne vibre  plus
des plaisirs du monde
Ni mon cœur ni mon âme ne résonne plus, ma chaleur s’éteint
je dépéris, je m’étiole, j’abandonne
toute résistance est inutile,
je ne cède pas, je désespère, je me décourage,  je me désavoue

C’est ce que pensait Victorine lorsque sa vie s’est arrêtée, lorsqu’elle  s’est  retrouvée entre quatre murs étroits

IMG_20180913_182941

 

 

 

 

 

 

mais restons....

Zebda - Motivés/Le Chant des Partisans - Live @ Les Enfants du Patrimoine