Les Bavardages de Myrtille Taff

08 mars 2017

Journée de la femme...

A QUAND LA JOURNEE DE LA POULE ?

Bonnet_Folies_Bergère_Poule_aux_[___]Atelier_Nadar_btv1b53107245j

C'est vrai que ça fait mal comme le dit Nicole Ferroni sur France Inter ce matin, cette journée mondiale de la femme coincée entre la journée du tennis et la journée de la plomberie. Loin d'être une minorité, doit-on rappeler que la femme est la moitié de l'humanité, et l'homme l'autre moitié ?

Sans parler de bien d'autres aberrations, ça fait mal toutes ces émissions, ces articles, ces tutos sur  le net qui nous expliquent comment se fringuer, mettre son glossy gloss (hi hi) , se coiffer pour ressembler à une poule bombasse ! Si on applique pas ces règles gravées dans le marbre, on a râté sa vie. Lâchez lui le slibard (et les neurones...) à la femme, c'est un être un humain comme les autres,

Sinon, Paulette, la journée de la poule, c'est quel jour  ? Je parle de la vraie poule, l'animal qui a des plumes, qui fait, "Côt", qui mange des grains, et qui normalement court ou devrait courir en plein air, cause de Bernard Kouchner en pantacourt avec son pote Hippo ! Hein Paulette,  vive les poules libres !

Posté par Bilichou à 09:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


01 mars 2017

Hippo s'insurge en faux

 

Hippo a fait un peu de tri dans ses archives et il est tombé sur un "vieux" programme du festival d'automne 2013.

Il est pas très content, le placide Hippo. Si le Festival d'automne cautionne que les humains s'assoient sur les hippopotames sans défense, où va le monde ? Pas étonnant que la planète exsangue court à sa perte !

Hippo : non c'est vrai, c'est bizarre. Ces deux artistes humains Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla font de drôles de fixettes sur les animaux et  les éléphants en particulier. Ils ont découvert que d'autres humains ont joué de la musique à des éléphants pour étudier leurs réactions....et puis ils ont demandé à un gars de chanter devant des squelettes d'éléphants du Muséum des hommes naturels ou je sais pu quo. Ca laisse pantois ! Bon avec les hippotames, c'est plus expéditif, ils s'assoient dessus et voilà.
Faut que j'en parle à mon beau-frère, ill en sait peut-être plus sur ces deux humains ? D'aillleurs, je me demande, si c'est pas moi qui ai servi de modèle pour cette sculpture. Je le trouve beau gosse, moi cet hippopotame ! Les zumains, faut que ça expérimente. ! Ca peut pas rester tranquille dans sa mare a se raconter des histoires d'hippopotames ! Vous la connaissez celle-la ? : "Deux hippopotames dans une mare. l'un dit à l'autre :  j'en reviens pas, on est déjà  jeudi !"

Je sais c'est culcul la prâline mon billet....Je suis à la recherche de mon wild side....aaaaarrgggrrr

installation : Hope Hippo / Apotome / 3 par Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla

 Installation Hope Hippo / Apotome / 3  Jennifer Allora / Guillermo Calzadilla
Moi je dis que ça devait être rudement chouette  cette sculputure  géante (ou sous forme de film ?) qu'on pouvait voir  à la galerie Chantal  Crousel et au muséum d'histoire naturelle,  mais c'était en 2013....

Hippo et Paulette : série  web

Posté par Bilichou à 19:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2017

Le Blues en blouse....

IMG_20170207_105516

Je me sens vaseuse, voire un peu floue et dillulée dans mon blues ! J'ai peine à me reconnâitre en blouse. Si j'ai les larmes aux yeux, c'est pas les oignons, c'est la poussière. Froid en bas, chaud devant, transpirer, sentir la blouse en tergal, buter contre des obstacles,  se casser la gueule, se sentir une machine, empiler des piles. Porter, soulever,  hisser, monter sur des tabourets et  des escabeaux. Redescendre enfin et danser. "Put on your red shoes and dance the blues".

La blouse en blues, it's something to be !

Posté par Bilichou à 11:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 février 2017

Divertissement pascalien....

coeurS

 

 

Posté par Bilichou à 09:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 février 2017

Exposition virtuelle !

L'enfer

IMG_20170205_115156

...Par

là 

......

Souvenirs d'enfance

2choix _souvenir d enfance

Sans titre

 

Icônoclaste !

3choix

Sans titre

 

Comme des vedettes

1choix_affiche

Sans titre

Les Quatre saisons

4dernier choix

Sans titre

Souvenirs

5choix_photo murale

Sans titre

Retour à la Réalité...

IMG_20160218_202120

 

04 février 2017

LALALALAALlalalala

lalalallalalalalalallalalalalalalalalalalalalalalalalaaLALALALALALLALAlalallaLALALALLalalalala

lalalallalalalalalalalalalaladurêveenpleinhiverLALALLA

LAALALLALALALALALLALALAalalalalalaLACHALEURENJANVIERlallalallaalalalallaALALLALLALALALA

lalalalaLALALALAdelacouleurDElamagielalallalala

LALALALALLALALALALALALALALALALALALLLLallalalalaDANSERquandonalemoraldans les chausssettesalalalalalalalalalalalalalalalalaalalalalalalalalalalalalalalalaalalalalalalalalalA

lalalalalalalalalalalalalalaémouvanTALALALALALAdésarmAntlalalalalalalalalalalalalalalalalala

lAlalALAlAlalalalalalalalalalallalalalaLALALALALALALALAlalalamusiquedanslavieetdanslaruelalalalalalala

lalalalALALALALALallalalaenviedvoirlesgenschanterdanslemétrolalalalalalalalalalalalalalalaLALA

LAlalalalalalalalalalalalaalalalalalalalalalalalalalalalalalalalaà-tue-tête........LALalalalalalalalalalala

LALALALAND........

IMG_20160908_085229Grande

Posté par Bilichou à 14:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

29 janvier 2017

WAaaaaaaahH !

personnage maléfique

 

Mais doit-on manger des framboises en janvier ?

Posté par Bilichou à 12:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 janvier 2017

Ailleurs bye the sea

IMG_20161225_175554

J'avais trouvé une assez  jolie formule pour parler de mon manque d'assurance mais je l'ai oubliée.  Je suis décidément une vraie cruchasse. Parfois, je me sens comme un petit lapin perdu mais je  ne voterai pas François Fillon. Non, les petits lapins ne votent pas François  Fillon, même s'ils aiment bien se reproduire à  l'infini. Vous noterez la comparaison simpliste (?)  lapins/ catholiques pratiquants. J'ai fait un rêve curieux. Filllon etait devenu mon nouveau directeur, le nouveau + 2  de mon service.  Je devais rejoindre mon équipe qui était en reunion avec lui.  J'étais en retard, je n'arrivais pas à trouver cette fichue salle de réunion, me perdant a l'infini dans les dédales des couloirs et des escaliers biscornus de mon entreprise.

Mon lieu de labeur était à  la fois semblable et différent de la réalité comme dans les rêves. J'apercevais de temps à autres mon nouveau directeur très affairé perché en haut d'un escalier puis au bout d'un couloir, se dérobant sans cesse. Je le hélais  en m'obstinant à l'appeler "Patrick", il me répondait, lointain, ironique, avec un sourire condescendant mais je n'entendais rien. Il disparaissiat aussitôt. J 'étais une curieuse Alice au pays des fichiers Powerpoint, pousuivant une sorte de lapin maléfique, passé du côté obscur.

IMG_20161212_130839

C'est pourquoin entre midi et 2,  je m'en vais voir ailleurs, je m'échappe. je vais explorer d'autres mondes, je tente d'autres vies. Je m'évade, je traverse les murs, les parois pour voir l'envers du décor, je franchis les miroirs.  On dirait que j'irais très loin, que je ferais des découvertes étonnantes. Derriere des façades de chantiers,  je vois la mer, la mer grise et poignante du film "Manchester by the sea", ces maisons bordant des eaux tranquilles en apparence seulement, rappellant celles de la Bretagne, telles des mers jumelles pourtant eloignées l'une de l'autre.....
Manchester sur mer, Villers by the sea (oui Normandie).....que de voyages d'ailleurs dans ces mots

....Et puis le lapin horloger, suppôt du patronat me ramène à la réalité, me fait redescendre sur terre. Pourtant, j'étais prête à  changer de vie, à dévier de mon chemin tout tracé. Je reviens sur mes pas, le regard hagard d'un zombie, "naananan, Thrilleeer....". Je m'en retourne, robotique, avec des envies de destruction et  de fuites,  (un moment). ...La  douleur et la  survie,  ce film la traite si bien. Il est beau, d'une infinie  tristesse, il aborde de grands deuils qui résonnent en chacun . Tellement juste,  intelligent, sans happy end,  comme dans la vie mais il la transcende par ce beau regard sur ces êtres dignes qui tentent de se réparer ou non. C'est éprouvant mais ça poursuit longtemps, ca continue de vivre en soi comme une belle oeuvre poignante.

Les beaux tableaux rouges de Cy Twombly vous redonnent de la joie....

Posté par Bilichou à 17:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,