Les Bavardages de Myrtille Taff

07 décembre 2016

Appelez-moi Ombeline...(8ème épisode)

jardin en friche, mur avec graffitis

Ebauche de pièce de théâtre à épisodes :

Episode 8 : (Nathalie est seule en scène, face au public)

NATHALIE :  En fait, l’apocalypse, c’est pas que moi !  Tout le monde a mis la main à la pâte !  Vous vous souvenez, la dernière fois, ça avait dégénéré en engueulade générale ? Hé ben, collègue n°1 et collègue n°2 en sont venues aux mains !

Apparaît collègue n°1, qui se place à côté de Nathalie, face au public

Collègue n°1   : On s’est foutus sur la gueule, oui  ! J’ai couru après collègue n°2 qui m’avait énervée en me traitant de bonne à rien.  Je lui ai couru après ! Putain, elle court vite, j’ai eu du mal à la rattraper.  Je te  l’ai empoignée d’une main et de l'autre, je lui ai mis un sacré pain ! Fallait voir ça, elle était toute sonnée, l’inspecteur des travaux finis .

Nathalie : Et vous vous êtes mises  à hurler  toutes les deux ! Mon dieu quels organes !

Collègue n° 2 : (les rejoint sur scène, comme elle est très en colère, on comprend tout ce qu’elle dit)
Un  peu mon neveu !  Elle m’a décochée une de ces droites. J’ai failli en perdre une dent. Alors oui, j’ai crié de douleur tout ce que j’ai pu ! De rage, je l’ai empoignée par les cheveux et  elle s’est mis aussi à hurler. On est tombées toutes les deux par terre. On faisait des roulades, à n’en plus finir. On se frappait, on se tirait les cheveux.  Et puis…

Nathalie : Et puis la chef a pété un plomb et elle s’est jointe à la bagarre. Elle leur a mordu les mollets !

La chef : (elle surgit des coulisses et les rejoint). Oui toute cette violence, ça m’a galvanisée !  J’ai eu envie de me jeter dans la mêlée. Je sais pas ce qui m’a pris. Tout le monde était cul par-dessus par tête,  j’ai vu des mollets blancs  qui dépassaient  et j’ai mordu dedans de toutes mes forces.  C’était bien grassouillet, comme j’aime ! Ca m’a fait un bien fou de me lâcher. Je mes suis déchaînée comme une petite folle !

Collègue n°1 et collègue n° 2 : Elle nous a fait un mal de chien cette conne ! On s’est mises à brailler comme des bêtes !

Nathalie : Du coup, leurs cris ont  attiré les autres  collègues de l’agence ! Je sais pas comment, tout le monde s’est mis à se  battre !

 Collègue n°1 : C’est normal, Gérard de la compta qui en fout pas une, a lancé, « Venez voir !  Pour une fois qu’il se passe quelque chose au service du  1er étage ». Ca m’a énervée, alors je me suis jetée sur lui.  Je lui ai arraché sa pauvre moumoute jaune qui  lui sert de chevelure. On a commencé à se fiche de sacrés mandales. Et puis,  y  a Jacqueline du service contentieux qui a  voulu nous séparer et comme elle s’est pris un mauvais coup, elle a pas aimé.  Alors furieuse,  elle s’est jointe à la bagarre.

 Collègue n° 2 :  Ensuite, il y a eu la Dircom et  la DRH qui  ont débarqué et ça a dégénéré en pugilat général.  Toutes les rancoeurs , les reproches, les non-dits ont rejailli, ont explosé au grand jour  ! Tout le monde a pu s’expliquer tout en s’envoyant des coups des poings, c'était génial  ! "  Et vas-y, toi, j'ai jamais pu t'encadrer avec ta mine de ravie de la crèche, et toi  t'as toujours été qu'un gros hypocrite  ! Ben et toi tu fais passer tes vancances au Brésil sur tes notes de frais ! ".  Ah, ça fait du bien une  bonne mise au point comme ça !

 La chef : J’aime tous ces corps en sueur entrelacés qui se frottent les uns aux autres ! Ces cris, ces insultes, ces invectives ! J’avais l’impression de vivre enfin ! que de sensations fortes !

 Nathalie : Ca des  sensations fortes, y en a eu ! Grâce à la confusion générale, j’ai pu mettre à exécution mon rêve de destruction de l’agence. J’aurais pu utiliser du fulminate de mercure pour tout faire péter mais j’avais  d’autres plans plus ambitieux et plus définitifs. J’en ai profité pour choper le chef informaticien. Celui-là, il m’énervait à toujours me prendre pour une abrutie, à me répondre comme à une débile.  Je suis désolée, je m’y connais en nouvelles technologies.  
La preuve, j’avais en tête une sacrée bonne idée. Et puis, j’avais une bonne revanche  à prendre sur les informaticiens qui vous plantent au beau milieu d'un rendez-vous galant.  Je me suis pas gênée, je lui ai mis mon coupe- papier  sous la gorge,  juste au niveau de la jugulaire.  Je lui ai dit, « Si tu résistes, je te saigne » . Je l’ai forcé  à aller dans la salle des serveurs.  Je lui ai demandé de couper les fils de toutes les machines : les verts, les jaunes, les rouges, les bleus ! Je voulais détruire toutes les données informatiques et toutes les traces de l’agence ! J’allais anéantir cette pauvre petite entreprise à tout jamais. Je me sentais la plus forte, une femme bio-ionique qui déplaçait des montagnes au ralenti, en faisant un bruit métallique.

Lorsque l’informaticien, avec mon coupe-papier sur l’estomac,  a eu coupé tous les fils, il s'est produit une énorme explosion, une déflagration assourdissante , la terre s’est mise à trembler, des pluies de cendres se sont abattues sur nous, tous les murs se sont effondrés  !!

Ma fin était proche et celle de tous les autres aussi, c’est sûr ! J’avais déclenché l’apocalypse, en ordonnant de  couper  tous les fils !

Cette agence avait  en fait un rôle plus crucial que ce que je croyais.  J'avais en fait, demandé à l’informaticien de détruire le grand Big Data de toute la planète. Cette agence était une espèce d’instance dirigeante et supérieure qui gouvernait la terre. Je l'ai su plus tard! Ben, j'étais pas au courant. On me disait rien aussi dans cette boîte ! c’est en se trompant qu’on apprend !

 Oui j’avais provoqué la fin du monde ! THE END OF THE WORLD ! Ca fait plus ambiance Mad Max dit en anglais !

 Sinon, Le big chef, pendant la bagarre générale avait voulu s’enfuir aux îles Caïmans récupérer son pognon pour s’acheter une île déserte mais il n’en a pas eu le temps.  Le  plafond de son bureau lui est tombé sur la tête tandis qu’il terminait une choucroute ! C’était sa dernière sa choucroute ! ET le rideau noir  sur sa pauvre tronche,  est tombé !

 A SUIVRE….

Si si, je n’ai pas dit mon dernier mot !

Et ce sera futuriste…

Voir tous les épisodes

A  PARTE  :
Et puis un calendrier de l'avent sous la forme d'un album photos. Il se trouve  parmi les albums situés dans
le bandeau de droite du blog. Il faut cliquer sur son nom  :  "Ah, l'avent le calendrier"
vous pouvez aussi retrouver ce calendrier avec des variantes sur Flickr !!!


01 décembre 2016

Ah, l'avent le calendrier !!

Calendrier de l'avent-teasing

 L'année dernière,  (ça reste entre nous),  j'avais réalisé un calendrier de l'avent dont le principe était la publication  journalière d'un billet jusqu'au 24 décembre. Il fallait cliquer sur une image et hop, apparaissait une photo ou une vidéo ! D'heureux gagnants avaient même reçu des chocolats.

Cette fois-ci, il s'agit d'un calendrier de l'avent tout autre.

Un calendrier du troisième type :
radical !
foutraque !
décalé !
gratiné !
barré !
barriolé !
(J'aime employer des termes tranchés et péremptoires, pauvre de moi !

Pas de magie de noël,
pas de chocolat dissimulé derrière un bonhomme   de neige
pas de de père Noël rouge et blanc  !
D'autres blogueurs(ses) s'en chargent mieux que moi  et avec grand talent !

Mais alors, où est-il ? Que fait-il ? Où se cache t-il ?  "Il met ses chaussuuuures, ahaha !"  Euh non c'est pas ça, il se planque pas dans les bois. Il se présente cette fois-ci sous la forme d'un album photos. Il se trouve donc parmi les albums situés dans le bandeau de droite du blog. Il faut cliquer sur son nom  :  "Ah, l'avent le calendrier"

Chaque jour, une photo alimente cet album.

Il faut donc penser à aller y faire un petit tour  de soi-même : OOOOuuuuh, y est-tu ????

Y a des vaches qui courent après un train, de curieux personnages, des ambiances et  des endroits  bizarres, voire interlopes !

Ce calendrier débute néanmoins avec une personne avenante et sympathique : TATA JACQUELINE

on applaudit bien fort !

J'oubliais, vous pouvez aussi retrouver ce calendrier sur Flickr !!!

 

19 novembre 2016

Hervé di Rosa, les arts modestes et moi : plus jamais seul(s) !

Un dimanche pluvieux, j'ai poussé la porte de  la MAISON ROUGE. et je n'ai pas été déçue du voyage.  J'ai  vu une exposition réjouissante, ludique, drôle comme je les aime une explosion de couleurs consacrée à l'oeuvre plastique d'Hervé Di Rosa et bien d'autres choses. J'ai bien fait de venir. J'étais comme une petite folle, je déambulais d'espace en espace, de découvertes en  découvertes plus que surpenantes, dans ce lieu assez vaste sans en avoir l'air,  la scénographie y était emballante et originale.

Hervé Di Rosa est un chouette gars qui m'a embellie ma journée. La joie de vivre se dégage de ses oeuvres. Je ne connaissais pas du tout ce plasticien aux multiples talents. Comme il est dit dans la brochure,  acteur majeur de la figuration libre dans les années 80, l'artiste a abordé tous  les beaux-arts: peinture, arts graphiques, bande dessinée, sculpture.

C'est aussi un collectionneur d'objets incroyables qui sont aussi présentés. Il s'est engagé également dans la promotion de l'art modeste,  un art populaire dans lequel il se reconnaît pleinement . Il y a consacré un musée, le MIAM  (ça ne s'invente pas! ), le musée international des arts modestes à Sète. C'est donc une oeuvre protéiforme que l'on retrouve dans cette expo : peinture, sculpture, bandes dessinées, objets de ses collections.

Je ne vais pas vous faire une visite guidée en bonne et due forme, c'est un ordre tout personnel.... , un aperçu du monde foutraque di l'aaartiste...

Une petite idée générale tout de même issue du catalogue de l'expo  :

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition

 

Bon alors, il était une foooois....Un joyeux bazar...

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition

 

Ca commence par  la vaisselle à  sa mère... :

photo du catalogue de l'exposition Hervé di Rosa

 

Ben moi aussi alors, je vous montre la cuisine à ma mère :

cuisine

On a le droit de prendre des photos des oeuvres, j'ai  demandé à un gardien du musée. Pour la cuisine à ma mère, je lui ai pas demandé.

Et puis, Un lieu surprenant et sombre , une sorte de couloir tapissé de fresques poigantes du sol au plafond qui contraste avec le reste de ces oeuvres colorées et vives.  La scénograhie joue un rôle important dans cette exposition, elle nous englobe entièrement.

La vie des pauvres

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition

 

la vie des pauvres (sol): fresque d'Hervé di Rosa

la vie des pauvres (mur) : fresque d'Hervé di Rosa

la vie des pauvres : fresque (Hervé di Rosq)

La vie des pauvres : fresque murale de Hervé di Rosa

 Suivez le guide ! 

un peu de géographie, on se concentre  ! pour se repérer parmi les fameux arts modestes :

Carte des Arts modestes : Hervé di Rosa (Exposition Maison Rouge)

Des joyeusetés (oeuvres d'art, objets de collection du quotidien..) en pagaille issues principalement de son MIAM qui célèbre l'art populaire, une vision de l'art contemporain souriante et accesible :

(J'y ai ajouté une pointe de touche personnelle)

Hervé Di Rosa et les arts modestes : salle d'exposition (Maison Rouge)

J'ai même croisé tata Jacqueline :
on dit bonjour à Tata Jaqueline !

sculpture de femme assise (Exposition Hervé Di Rosa et les Arts modestes)

Hervé Di Rosa aime bien collectionner les petites voitures mais n'aime pas monter dedans :

voitures miniatures (collection Hervé di Rosa)

J'aime bien Les Deux nigauds, deux grands voyageurs inventés par l'artiste (personnages inspirés de la bande dessinée)

Deux nigauds dans une voiture (sculpture) - Hervé Di Rosa

Pas mal d'objets colorés plaisants pour nos âmes de grands dadais :

 

Figurines, Goldorak (Hervé Di Rosa)

Figurine de super-héros (catalogue d'exposition, Hervé di Rosa et les Arts modestes)

jouets, figurines (exposition Hervé di Rosa, Maison Rouge))

J'adore...

Ses peintures sont ouuah aussi :
C'est l'apocalypse !

Dirosapocalypse (peinture Hervé di Rosa, expo Maison Rouge)

Dirosapocalypse, 1984

Glouglou, on plonge dans les tréfonds :

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition

 Des poissons et toutes sortes de créatures aquatiques en peinture ou en vrai !

 

On met aussi les pieds dans sa bibliothèque :

Sculpture de pied poilu (Hervé Di Rosa et les arts modestes : exposition)

Hervé Di Rosa aime les pieds poilus et le papier, son support de prédilection. C'est le matos le plus accessible pour dessiner, c'est aussi celui des bandes dessinées, des livres, des magazines dont il fait la collection et dont il est grand lecteur. Rien que pour ça, cet homme ne peut pas être tout à fait mauvais !

bibliothèque d'Hervé Di Rosa (papier peint : exposition Maison Rouge)

 (papier peint de sa bibliothèque)

Dans le catalogue de l'expo,  on découvre tellement d'autres choses incroyables qui donnent envie de se précipiter au MIAM (miam miam ! ). Trente ans que le garçon officie dans le domaine des beaux-arts tout de même.

Hervé Di Rosa et les arts modestes : catalogue de l'exposition et tasse de thé

 Cette oeuvre foisonnante, faut la voir pour y croire !!

 (Catalogue : Plus jamais seul, Hervé Rosa et les arts modestes, ed. Fage-La Maison rouge 2016)

D'autres. photos de l'exposition alimenteront en partie mon calendrier de l'avent gratiné et virtuel (peut-être aussi éphèmère dans l'album du blog mais restera  dans mon album Flickr)
Ces albums uniquement pour le plaisir des yeux :-)  rien de plus.

12 novembre 2016

Appelez-moi Ombeline...(7ème épisode)

bil et nous 026

REVE DE COLLEGUE N °1

 (Minaudant) : Vous voulez que je vous dise mon rêve ??? Mais ça va pas non, bande de petits curieux, va !
Bon, vous avez pu admirer ma plastique superbe au fil des scènes de la pièce ??? Je suis l’atout « charme » de ce service terne. Il en  faut bien une qui se dévoue ! Tous les gars de l’agence sont dingues de moi, je suis pas spécialement belle pourtant. Je sais pas pourquoi, je les rends tous fous (petit rire). Mais pas du tout, je mets pas spécialement des vêtements moulants en tortillant du cul  pour attirer leur attention ! J’ai du charme c’est tout. J'aime séduire et alors ? Un simple regard suffit et ils sont tous là à me supplier de manger à la cantine avec eux...Ou pire encore… Je me suis pas mal laissée  tenter par le pire avec eux !!! De toute façon, les gars, c’est concon, je les mène par le bout du nez moi !!! J’aime qu’on m’admire, qu’on me dise que je suis belle ! Même si je représente pas non plus les canons de la beauté classique avec mes grandes oreilles décollées !

(se lâchant) Ce qui est chiant, c’est qu’il y a des gars qui insistent ou qui veulent pas admettre quand c’est fini entre nous. Ils geignent. Ils pleurent, ils viennent me relancer quand je bosse ! Je comprends pas cette obstination. Faut dire que j’aime bien quand ils se mettent à genoux, qu’ils renoncent pas. Alors je leur cède !  Oh, ça mange pas de pain ! C’est vraiment couillons les gars alors je leur donne ce qu’ils veulent ! Certains essayent de m’appeler pendant les heures de bureau, ou débarquent à l’improviste dans le service ! Je comprends pas, ça fait râler mes collègues. Elles me disent qu’elles ont autre chose à faire que de jouer les messagères, elles en ont marre qu’ils leur demandent d’intercéder en leur faveur quand je les ai jeté. Oh lalala !  faut qu’elles se décoincent un peu,  ces pauvres filles. Elles sont tellement aigries, je vous jure. Ca leur coûte quoi  franchement ? Ca les distrait de ce boulot à la con.  Heureusement  que je suis là pour mettre de l'animation dans ce service  quand même !  Si on peut plus s’aider entre collègues, ce manque de solidarité dans le  monde travail, ça me sidère !

Je tiens quand même à leur rappeler qu’elles travaillent avec une ancienne candidate pour l’élection de Miss Monde ! Mais siiii ! Mon rêve, ça a toujours été d’être une reine de beauté ! Quand j’ai voulu postuler pour être miss Monde, le comité du jury je-sais- pas-quoi, ils m’ont dit que ça suffisait pas d’avoir été élue Miss T-shirt mouillée du camping de Fleury-Merogis ! Pourtant, j’ai tenté pas mal de castings pour des concours de beauté, comme la foire à la cochonaille, celui de la course des 24 heures du Mans... J’ai failli être prise pour le concours de Miss Picardie, organisé par les surgelés « Los Picardos » !! On ne sait pas reconnaître le mérite des beautés atypiques, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise !  J’ai même tenté les castings des émissions de relooking extrême et de « Reines des boutiques ». Ils ont prétendu  que j’étais pas dans le ton.  Pfff, pourtant quand je vois les pouffiasses qui participent à ces émissions. Je suis pas pire qu’elles quand même ! (hurlant) Ils ont m’ont répondu que si !!!

Donc je me suis résignée.  Je suis  Reine de beauté pour les hommes de l’ agence  !  Pourtant, c’est des tas de cons,  ils sont insipides et sans caractère  avec leur costume cravate.  Trop propres pour moi. Parce que moi, ce dont j’aurais vraiment envie c’est d’un sale type, un tatoué, qui me rende bien malheureuse !!  Pour pouvoir ensuite me plaindre et que la terre entière contemple mon malheur !  Ca me fatique tout de même, de souffrir trop longtemps, j'ai les yeux tout bouffis, je ressemble à un castor  !! s’il me saôule, je le larguerai  comme les autres.  S ’il apprécie pas,  je connais d’autres  types  louches qui lui casseront  les jambes ! Ah mais je me laisse pas faire moi ! Ben  voilà toute ma vie et ça me va bien ! Vous trouvez que mes rêves manquent de poésie ?? Hé ben moi, j’ai une sex life intense au moins !

Pfff, j’imagine les rêves complètement niais et insipides de ma collègue Nathalie,  je me marre rien que d’y penser…

( Arrive sur scène Nathalie qui a tout entendu !!)

20151022_185919

 REVE DE NATHALIE

NATHALIE : « Non mais ho ??? » (collègue n°1 sort  de scène sans l’avoir écouté)

VOIX DE PIPO ET MARIO (esprits et voix maléfiques) : C’est vrai que ça risque d’être bien guimauve la vie rêvée de Nathalie !,  « Et puis je voudrais de l’amour sur terre, et puis que tout le monde y s’aime, rencontrer un amoureux, faire de la poterie et du macramé et gnagnagna. »  C’est elle qui aurait dû se présenter au concours de Miss France.

NATHALIE :  Mes rêves ??? J’ai déjà parlé de mes envies vitales dans la pièce….Oui bon, j’ai voulu faire ma jeune première  pour faire mon intéressante, j’avais la gueule de l’emploi !

En réalite… JE VEUX TOUS VOUS PETER LA GUEULE ! J’en ai marre de vos tronches ! Je peux plus les blairer mes collègues,  ça fait une éternité que je les supporte, ces grosses lourdasses.  J’ai l’impression d’être Cendrillon coincée entre ses deux méchantes sœurs et sa marâtre.  Je veux plus leur passer la serpillère et nettoyer les carreaux.  La gentille Nathalie n’existe plus !  Appelez-moi Ombeline ! C’est gracieux et élégant ! On me prend pour une abrutie  depuis trop longtemps ! Les gens me font tous  chier, je veux m’échapper loin de vous tous  !!!  

LA VOIX DE LA PSY : Pourtant, il faut savoir nouer des liens , on ne peut pas vivre sans les autres !

NATHALIE  : Ta gueule !!  J’en peux plus de ces discours à la con,  j’en ai marre de ce monde pourri ! Je supporte plus  qu’on me dise ce que je dois faire ! qu’on me dicte  mes moindres faits et gestes !  j’ai envie de me conduire  comme une folle, je veux faire ce que  je veux , personne ne m’en empêchera !! J’emmerde la terre entière !  Je veux tout  briser, tout casser, tout détruire,  tout exploser.  Je veux  tout  réinventer,  changer de vie, et de literie !!  (euh qu’est-ce que je raconte). Liquidation totale et définitive ,  tout doit disparaître !

VOIX de LA PSY, PIPO ET MARIO : Nathalie, tu ferais pas un peu ta crise d’ado sur le tard ???

NATHALIE : Ombeline, je m’appelle Ombeline ,  OK ?  Je vais plus jamais bosser,  je vais  dire au patron que c’est un gros con inutile ! Je vais couler l’agence !

 VOIX DE LA PSY, PIPO ET MARIO : Elle fait vraiment sa crise d’ado !

 NATHALIE : Je vais mettre en œuvre mes rêves de révolte ! i ! Je vais provoquer  l’apocalypse ! Plus  rien ne sera comme avant !

 

 Voir tous les  épisodes


09 novembre 2016

Ca trump énormément ! (et pire encore !)

Manifestations_Place_de_la_Bastille_[___]Agence_de_btv1b90274346

A la suite de l'élection de Donal Trump  à la présidence des Etats-Unis ,  je vais  :

-Ecrire un billet au titre débile alors que je dois  porter des cartons
-Engager un tueur pour lui scalper sa perruque jaune !
-Engager un tueur pour l'enduire de goudron et de plumes !
-Engager un tueur ou un groupe de femmes non teintes en blonde pour lui gueuler : "El pueblo unido jamas sera vencido, badaboum badaboum bam bam"
-Quitter cette planète pour cultiver une nouvelle variété de légumes sur Mars
-Gueuler dans le métro  : "C'est horrible, Trump a été élu président et va nous niquer les droits de l'homme et la planète" et tout le monde me regardera interloqué. "Encore une sacrifiée de la crise !"
-Chanter "Alouette, gentiille alouette, je te plumerai !" en salle de réunion
-Arrête de porter des cartons pour aujourd'hui et aller me coucher, ça m'a fichu un sacré coup quand même  !
-Boire des mojitos parce qu'il faut bien se remettre de ses émotions
-Manifester dans la rue avec Françoise, porter une banderole, "Ca trump énormément !" et crier : "No pasaran".
-Manger des chips !
-Lui dire "Au revoir, président" mais pas en simple slip !
-M'agenouiller et pleurer !
-Me retirer dans un gîte rural ardéchois parce que l'Ardèche c'est beau avec Pierre Rabhi
-Aller m'aérer les neurones aux Iles Galapagos tant que c'est encore possible  !
- Aller voir Hippo pour qu'il me remonte le moral avec des blagues !
-Dormir douze heures de suite pour réfléchir ensuite à un plan d'action anti trump !
-Arrêter de dire n'importe quoi mais j'en ai quand même gros sur la patate !

30 octobre 2016

Appelez-moi Ombeline...(6ème épisode)

grands panneaux photographiques en bord de mer

 

INTERVENTION DU NARRATEUR 

Les personnages avaient des rêves avant de  travailler dans cette agence aliénante et sans vie dans laquelle ils sont devenus des créatures  sans âme, abîmés par l’égocentrisme et l’arrivisme ou bien  alors, des êtres usés, blessés par la dureté des choses et  les technologies hurlantes. Cette inadéquation entre nos aspirations profondes et la réalité brutale du monde extérieur, les règles strictes du monde du travail....assèche tout.

REVE DE LA CHEF :
Madame rêve…

Quand j’étais jeune fille, je voulais devenir mécanicienne, manier gaiement a clé de douze, mettre mes mains fines dans le cambouis poisseux, faire corps avec la machine, sentir la puissance de son mécanisme en me  glissant sous son ventre chaud. Ah le travail physique et manuel  ! 

Humer l’odeur des huiles des voitures et des hommes à l’ouvrage !

Mais voilà, mon père à la tête d’un puissant empire industriel a brisé mes rêves. Une jeune femme ne devait pas se compromettre  dans ce type d’activité ni manger des jambons beurre.  Et pourquoi pas des chips ? m’avait-il rétorqué vertement. Hé bien oui, je rêvais de me délecter de saucisses frites  et de poisson pané mais dans mon milieu , ça ne se fait pas.  Pourtant, j’aurais bien voulu écumer les fêtes populaires, aller au bal du 14 juillet  dans quelque caserne de pompiers, guincher comme une folle tout en m’ingurgitant des litres de binouse, rôter avec les copines, me faire tripoter dans les coins par des manutentionnaires éméchés et vigoureux….

Cependant, mon père ne voulait rien entendre.  Je devais devenir chef dans un secteur intellectuel quelconque  et rêver d’une vie toujours plus luxueuse. Je suis plutôt influençable, il est vrai...

Je me suis mise à  rêver de choses clinquantes, sur les injonctions de mon père qui me menaçaient de me déshériter si je ne m’exécutais pas.  Je lui ai dit que ce n’était pas possible de déshériter ses enfants mais il m’avait répondu qu’il trouverait bien un moyen. Je me suis donc mise  à rêver de baignades dans des rivières de diamants, de bains dans des piscines  en or massif, emplies de lait d’ânesse onctueux.  Je me prélasse au soleil sur des transats en marbre de carrare, éventée par quelque esclave entièrement dévoué et préoccupé que de mon bien-être. Je me gave de caviar, de foie gras et me soûle au champagne aux bulles ruineuses..

Je fais plusieurs fois le tour du monde, je vais de palace en palace, je me roule dans le sable chaud quand je veux faire la fofolle…Je me baigne dans la mer limpide et bleue lorsque j’ai des envies simples et authentiques…

Et puis dans au cours de mes voyages, quand je passe devant des garages de voiture, je ne peux m’empêcher d’y entrer pour parler à  des mécaniciens afin qu’ils m’expliquent leur travail en cours. Dans mes rêves les plus fous, je me fais souvent  rabrouer par ces messieurs qui me font comprendre que les morues riches à millions n’ont vraiment rien de mieux à faire que d’emmerder les durs travailleurs.  C'est tellement excitant !

Oh ça va, j’ai quand même aussi le sens des réalités. Je rêve que je donne mon argent de poche aux bonnes œuvres !  Je leur demande tout de même d’afficher le nom de leur bienfaitrice  en lettres d’or à l’entrée de leur bâtiment.

 Et puis je rêve de me hisser toujours plus haut dans mon agence. Actuellement, je suis chef d’un petit service sans intérêt grâce au piston de mon père. Il fallait bien que je trouve une occupation.  Mes employées ne sont pas bien finaudes, elles n’ont aucune classe et nuisent à mon image. Je voudrais viser la direction de l’agence, remplacer le Bigboss qui ne fait que boire, manger et enfler de jour en jour…De toute façon, il est prêt à exploser, il a les dents du fond qui baignent et moi j’ai les dents qui rayent le parquet scintillant de l’agence…Je suis en bonne place pour être Bigboss à la place du BigPorc ! ! ahaha, je serai impitoyable !!!  Je pense même lui préparer un banquet débordant de nourriture qui l’achèverait totalement. Je vais préparer mon ascension irrésistible…Il faut que je m’aguerrisse en attendant de reprendre l’empire financier de mon père, lorsqu'il mourra de mort naturelle ou non…

 Quoi, vous me jugez,  c’est horrible tout ça ??? Je sais mais j’ai été élevée comme ça, je ne peux plus revenir en arrière,  avoir une éthique et une conscience. Je n’ai pas ce courage, je ne peux pas tout remettre en question….

Je dois éxecuter mon plan…prendre la direction de l’agence.  J’ai travaillé comme une bête, enfin intrigué sans relâche pour arriver là où là j’en suis. Je laisse les tâches laborieuses à mes employées, ces êtres inférieurs. Rien ne m’arrêtera ! La jeune fille  rêvant de s’empiffrer de sandwiches merguez n’existe plus….

 

REVE DE COLLEGUE N°2 :

 Comme c’est un rêve, collègue n°2 s’exprime de façon compréhensible.

 J’étais loin de me douter que j'échouerais dans cette agence, que je m’efforcerais de maintenir à flots ce service dont tout le fonctionnement repose entièrement sur moi, il faut bien le dire !!!

Plus jeune, je voulais être clown, mais devant l’impassibilité totale du public, j’ai dû m’orienter vers  une autre voie.

Du coup, mon rêve a été  de sauver de l’humanité !!! Parfaitement ! C’est quoi votre problème, ça vous amuse ?? ! J’avais réalisé dans ce but, un certain nombre de plans,  effectuer un certain nombre de calculs !  ah vous aimeriez bien  savoir quels projets , j’avais  en tête ? Pourtant ,  vous  vous êtes bien moqués de moi pendant toute cette espèce de pièce débile !!! HE, BIEN, je vais vous le dire parce que je suis comme ça !  JE VOULAIS SAUVER L’HUMANITE, lui promettre une vie meilleure. Je voulais lui offrir un espace de vie tout neuf, une nourriture saine nécessaire à sa survie.

VOILA, je voulais  cultiver une nouvelle  espèce  de légumes  sur la planète Mars. Cette nouvelle variété serait  assez riche en apports caloriques pour apporter à l’organisme tout ce dont il a besoin. La planète terre  se meurt et  n’a plus d’avenir. Elle arrive au bout de souffle.  Ses ressources naturelles s’épuisent, les forêts , les plantes, les animaux disparaissent peu à peu. Trop de monde se dispute ses malheureuses richesses.…

Donc, je rêvais d’envoyer l’humanité sur  Mars qui se nourrirait de mes légumes.

.Je connais du monde à la NASA, qu’est-ce que vous croyez ????!!! J’aurais très bien pu aller sur mars et mener à bien mes expériences ! Qui je connais ? ben c’est un pote de Montargis qui connaît un pote qui connaît super bien un stagiaire qui travaille à la NASA.

Bon en attendant d’aller sur Mars, j’avais commencé un certain nombre de prototypes, de dessins, et de plans.  Je ne pouvais pas cultiver mes légumes puisque je ne suis jamais allée sur Mars.

JE VOUS EXPLIQUE.  J’ai constaté que l’eau de vaisselle faisait des bulles et beaucoup de  mousse, donc ce serait un engrais idéal pour le sol martien.  C’est pour ça que je sens un peu  l’eau de vaisselle  comme l’avait fait remarqué cette pétasse de collègue n°2 .  mais c’était pour sauver l’humanité aussi ! Je vous sens sceptique.  Pourquoi la mousse d’eau de vaisselle serait un engrais idéal sur Mars et pas sur terre.??? Parce que Mars, c’est pas la terre, voilà pourquoi, c’est une autre planète donc ça marcherait forcément. Pourquoi, vous êtes aussi dubitatifs puisque ça n’a jamais été  expérimenté sur mars ? J’aime bien l’eau de vaisselle . C’est comme ça et pas autrement. Et comment, je pourrais fabriquer de l’eau de vaisselle là-bas ? Ben parce que !!! Et puis j’en ai parlé  à une pote de pote ingénieur en agro-alimentaire, qui m’a dit, « que ça coûtait rien d’essayer, qu’il viendrait me rejoindre sur Mars quand j’aurais commencé mes premières plantations ».

 Je vais vous faire une démonstration par l’absurde, dessins et schémas  à l’appui . Vous verrez si vous continuez de ricanez après ça :

schéma absurde

Alors, c’est pas beau tout ça ??? Moi j’étais sûre que ça allait marcher !!!

 Seulement voilà, j’ai montré mon projet à la chef de mon service  pour avoir son avis. Elle m’a ri au nez.  Elle m’a dit : « essayez donc avec du champagne ça aura plus de classe qu’avec  de l’eau de vaisselle. !!! » Et puis elle a répété mon rêve à toute l’agence qui s’est moquée de moi pendant des mois. Pourtant, je voulais vraiment sauver l’humanité. Tout le monde m’a dit que j’avais toujours  de belles idées, mais qu’elles étaient tellement irréalistes et incompréhensibles, qu’elles étaient irréalisables.

Ma chef m’a dit que j’excellais davantage dans mes fonctions d’inspecteur des travaux finis, qu’il faillait que je continue à surveiller le travail de mes collègues. J’ai été humiliée et traînée dans la boue.

 J’ai décidé de me venger de l’engeance humaine mauvaise et incrédule qui ne méritait pas tous les beaux projets que j'avais conçu pour elle. A présent, j’ai des rêves beaucoup plus sombres et destructeurs. J’ai mis au point des plans nettement moins humanistes. J’ai commencé à confectionner des humanoïdes prêts à devenir de parfaits employés serviles et rentables, qui travailleront nuit et jour.  Ils ne sauront pas ce que c’est que les congés au bord de la mer, les pauses café interminables, les papotages sans fin. La productivité remplacera l’inutilité et les rêveries. Je renverrai de cette agence, tous ces êtres de chair et de sang qui ne feront pas le poids face à la concurrence internationale galopante. Plus aucune trace d’humanité ne subsistera dans cette agence. Des armées d’humanoïdes envahiront les lieux. Ces robots m’obéiront au doigt et à l’œil, se prosterneront devant moi en chantant mes louanges. Ben, fallait pas contrarier, collègue n°2 qui a été toute vexée dans son amour propre, c’est moi qui vous le dis ! Vous allez voir si je ne peux pas mettre à exécution me jolis plans délirants !

"Do androids dream of electric Sheep ?"

A SUIVRE : LES REVES DE COLLEGUE N°1  ET DE NATHALIE

Voir tous  les épisodes

 Do androids dream of electric sheep ? roman de Philip K. Dick qui a inspiré le film : "Blade runner" de Ridley Scott

10 octobre 2016

Appelez-moi Ombeline...(5ème épisode)

Panneau : risque de chute

 

Ebauche de pièce de théâtre à épisodes.

Avertissement :
C'est vraiment une ébauche approximative !!!, constamment re-corrigée.
C'est dit, on peut commencer

Episode 5 :

La chef entre en scène avec collègue n° 2

La chef  (en tapant des mains) :  L’heure est grave mesdemoiselles.  C’est la catastrophe.  La situation est dramatique.

Nous ne sommes pas loin du cataclysme. Vous êtes de vraies calamités, Nathalie et collègue  n°1,  la fin du monde est proche ! En effet, collègue n°2 m’a alertée sur votre travail plus qu’approximatif, voire désastreux. Vous n’écoutez  rien de ce qu’on vous dit, vous n’en faites qu’à votre tête...Pourtant, collègue n°2 a tenté de vous faire plusieurs  démonstrations pédagogiques très claires,  je ne comprends pas…

Collègue n°2 : ouaissss, haaan é vrai, usieur ois ous ai exliqué homent haire et zavé hien ompris u out, perds on hemps ave hous…

Nathalie (encore sous le coup de la déception amoureuse et n’ayant rien écouté ) :  Je comprends pas ….J’ai tout fait pour ce que ça se passe bien, pourtant. Je mets tout en œuvre pour rendre ma vie meillleure, changer le cours des choses et c’est encore pire ! Quel échec, quelle tristesse !!! …(elle se met à pleurer)

La chef : Mais enfin, Nathalie, un peu de tenue, ce que vous êtes émotive. !! Toutes les deux, vous avez fait un travail pitoyable.  Il faut bien le reconnaître.  Vous avez commis des erreurs fatales.  Les données que vous avez saisies dans la base  sont erronées ! Il faut tout recommencer !

Collègue n° 1 : Putain de merde, ça va pas non  ??? C’est quoi cette tragédie grecque ?? On passe toutes nos journées à l’alimenter votre base à la con, surtout moi d’ailleurs qui suis le pilier de charme  de ce service !  On subit  les manies  absurdes  et les revirements permanents  de collègue n°2 et vous venez vous plaindre….C’est quoi votre problème, chef et sous-chef  ???

La chef :  Non mais t’as pas bientôt fini de t’énerver, c’est d’une vulgarité !! Je vais vous le dire ce qui ne va pas.  Vous avez oublié de !!!!!  euh…. il fallait mettre partout des….. et  bref aucune de vous deux n’avez saisi  les…..! Résultats, ces erreurs ont généré  de nombreux bugs gravissimes et…ça fait pas sexy du tout !!  La direction veut du sexy, rien que du sexy ! C’est une directive de la direction ! Heeeuureusement que collègue n° 2 a  mis au point un plan de sauvetage remarquable  !! Il va donc falloir se relever les manches, mettre les bouchées doubles !!! voire même venir travailler certains week end ! Collègue n°2 ...que dis-je, notre héroïne, notre sauveuse en mer agitée,  va vous expliquer comment faire !!! Soyez a-tten-tives, mesdames, ouvrez grands, vos oreilles !

Collègue 1 : Ben vous avez qu’à les saisir les modif si ça vous pas ! Non, mais c’est quoi tout ce cirque !   Je comprends rien à votre cervelle de foutraques !  Et  puis si vous voulez du sexy, je suis pas sûre que collègue n°2  soit le personne la plus indiquée  !! Elle est  habillée comme une serpillère à l’odeur de vieille eau de vaisselle !!!

collegue 2 : aaan, ais ! Ca v a has hon ???  (Prends un air sadique)….. Ref, Je vais vous ex-oser mon lan de auvetage et y a du oulo, hest moi  ki ous le dit !! ou allez en haver. Allez availler huit et hour !!!

Alors…oyez oyez a—henhive…. !!!  aannnn faut air ça et kkdkd hhfff$$f
faut tout refaire ça ! kala lldodo$kk, pouet, pouet
et reppouet
…. aannnn faut air ça et kkdkd hhfff$$f
faut tout refaire, lkala lldodo$kk, pouet, pouet et reppouet….
aannnn faut air ça et éfaire comme irait ma ‘rand mère
kkdkd hhfff$$f faut tout refaire, kala lldodo$kk, pouet, pouet et reppouet….
aannnn faut air ça et kkdkd hhfff$$f faut tout refaire,
lkala lldodo$kk, pouet, pouet et reppouet…aannnn faut air ça et kkdkd hhfff$$f
faut tout refaire, lkala lldodo$kk, pouet, pouet aannnn faut air ça et kkdkd hhfff$$f
faut tout refaire, lkala lldodo$kk, pouet, pouet et reppouet….aannnn faut air ça et kkdkd hhfff$$f
faut tout refaire, lkala lldodo$kk, pouet, pouet et reppouett…..

Nathalie : C’est bizarre, elle parle comme mon informaticien

Collègue 1 : Non mais ces gens de l’informatique, ils sont vraiment pas nets !

Collègue 2  : Nan ais ites le moi, si je vous dérange, alors que je travaille à pas d’heure pour réparer vos erreurs et que j’ai passé une année effroyable à cause de vous ! Ce serait que de moi, je vous aurais viré depuis longtemps moi !! Si c'était que de moi, je recruterais des jeunes tout frais sortis de l’école, qui m’obéiraient au doigt et à l’œil, en vantant mes mérites !

Collegue 1:  Non mais ça suffit comme ça, t’arrêtes de nous parler comme à des débiles, j’en peux plus !!!  Ca fait des années que ça dure. Tu nous fais faire des choses dans tous les sens, et justement, ça n’a aucun sens !!! Ca sert à rien ! !!  

Nathalie : C’est pas faux , quand même ! Ca me perturbe  toute cette histoire, j’ai l’impression de servir à rien, de tourner en rond !  Ca me fait perdre toute confiance en moi !  Du coup, je reste cloîtrée chez moi et j’ai plus de vie personnelle. (Elle pleure)

VOIX DE LA PSY (surgissant de nulle part, tous les personnages se figent  ) : Il ne faut pas vous  considérer comme une victime Nathalie. D'ailleurs vous vous faites appeler Ombeline dès que vous avez rendez-vous avec un garçon, c'est pas sérieux ! Il faut assumer votre prénom qui est votre identité. Nathalie, c'est vous, ce prénom simple et commun. Vous devez prendre vos responsabilités, avoir conscience de vos blocages,  aller de l’avant, faire émerger cet adulte qui ne demande qu'à s'affirmer, à mettre des culottes à pois rouges en dentelles...

VOIX DE PIPO et MARIO : Fautqu'elle arrête de se  plaindre à tout bout de champ la Nathalie  !!!  Tu sais que tu saoûle tout les monde avec tes jérémiades ??? On s'en fout ! Tu nous les brises  !!!! Tu vas te secouer les neurones, espèce de guimauve flasque  !!! Mais elle a quoi dans les veines, du jus de navet?? !!! C'est pas vrai, moi, je te la virerais illico.... payé à rien faire !

Nathalie : Non mais c'est vraiement pas très gentil tout ce que vous me dîtes, j'ai pas du tout la tête à mettre des culottes...

VOIX DE PIPO et MARIO : Elle a pas de culotte, elle pas de culotte !

Nathalie : A mettre des culottes afriolantes, je veux dire...grossiers personnages  !

Collègue 1 (à Nathalie) :  OH toi, ça suffit, si  t’as pas de vie perso, c’est que t’es coincée du cul, c’est tout. Et toi, collègue n°2, on comprend rien à ce que tu dis, faut te faire remplacer les chicots, tu peux pas aller chez le dentiste ? Faut te faire soigner, ma vieille !!

Collègue 2 : Moi, me faire soigner alors que c'est toi la malade ??? Regarde-toi , t’es encore en pleine crise !!  Ca fait vingt ans que tu les enchaînes, dès que tu  te casses un ongle !!!!

Blanc

(Gêne de Nathalie)

Collègue 1 : Non mais oh, tu me parles autrement, tu vas voir la manucure de quel vernis elle se chauffe,  je vais t’en mettre une moi ! !
(hors d’elle, elle fonce vers collègue n°2   pour la frapper, celle-ci i s’enfuie, collègue n°1 lui court après)

(Nathalie crie et se met à pleurer)

La chef ( paniquée, marche dans  tous les sens comme une machine qui s’enraye ) : Non mais le petit personnel, c'est plus que c'était, je te mettrais tout ça au pôle ANPE, moi....

 

L'APOCALYPSE.....

 

 INTERVENTION DU NARRATEUR :

 

 A suivre....LES REVES des personnages....

Si vous avez loupé le début : Par ici

09 octobre 2016

Néo-post romantique, va !

Le romantisme, c'est un truc de bonhomme : fresque murale

IMG_20160930_133210

 

 

 

 

 

 

IMG_20160930_133235fresque muraleLe romantisme, c'est un truc de bonhomme : fresque murale

photo en noir et blanc de femme alongée sur lit

 

Ensemble de dessins et photo figurant sur une même parcelle de mur.

Posté par Bilichou à 13:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,